18/08/2006

Vietcong

 

Comme vous pourrez le voir, en découvrant ce blog, il est dédié à un jeu (PC) dénommé VIETCONG et VIETCONG 2, lequel se déroule durant la guerre du Vietnam, en 1967.

 

J'ai conçu ce blog depuis juin 2003, peu après la sortie de VIETCONG 1, c'est un "espace" où j'ai voulu réunir des informations sur ce jeu. En cherchant ces infos, je me suis intéressé à ce conflit qui m'était assez peu connu (bien que toujours présent dans l'actualité américaine) et à ses origines (Indochine).


VIETCONG 1

 

On y incarne, dans le 1er opus (VIETCONG 1), le 1er sergent-chef Steve Hawkings, envoyé au camp de Nui Pek, à quelques kilomètres de la frontière cambodgienne.

 

Il se trouve à la tête d’un « platoon » de six soldats des Forces Spéciales A 216.

 

Il retrace dans sa campagne « solo » la vie d’un soldat au Vietnam durant cette guerre. Il se joue, également et surtout, en multiplayer.

 

VIECONG 2

 

Dans le second volet (Vietcong 2), vous pouvez prouver votre valeur en y incarnant un G.I. dans la campagne "américaine", soit un VC dans la campagne "vietcong".

 

Ces campagnes ont pour cadre l’offensive du Têt : le 30 janvier 1968, l’Armée Nord-Vietnamien (ANV) et le Front National de Libération (Vietcong) profitent de la trêve traditionnelle des fêtes du Nouvel An vietnamien (le Têt) et entreprennent des attaques dans une dizaine de villes du Sud Vietnam.

 

Ces attaques surprennent le gouvernement du Sud Vietnam et son allié américain. L’armée de la République du Vietnam (Sud Vietnam), l’ARV dispose de troupes réduites car les soldats sont en permission pour les vacances du Nouvel An.

 


 

''Vietcong, sa spécificité :

 

Il existe différentes solutions récentes pour démarquer un FPS d'un autre et sortir du traditionnel tir au pigeon.

L'une d'elle consiste à restituer une ambiance forte, c'est ce que nous appellerons pompeusement l'école Medal Of Honor.

Les créateurs de Mafia et surtout de Hidden and Dangerous (Illusion Software) et l'équipe de Pterodon, ont eu pour principal objectif ici de nous donner le sentiment d'une immersion la plus convaincante possible au sein de la jungle vietnamienne et de la guerre qu'elle a abritée.

Tout commence à l'école (à moins que vous ne zappiez le tutorial) où vous commencerez le jeu en vous faisant copieusement insulter par un instructeur qui m'a presque fait pleuré devant mon écran (et qui dispose d'un catalogue d'insultes très vaste). Puis viendra la campagne solo. 

Vietcong ne plaira peut-être pas à tous les amateurs de FPS.

On y avance en effet à pas feutrés, dans une jungle touffue, pleine d'obstacles mais aussi de booby traps, les pièges bricolés par les Vietcongs.

Pas question de se prendre stupidement les pattes dans un fil en nylon qui va vous balancer une rangée de pieux dans les boyaux ou vous faire péter une mine à la face.

Jouer à Vietcong, c'est crapahuter laborieusement en compagnie de vos hommes, dans le silence jusqu'à ce que soudain, les balles fusent de toutes parts, les viets sont là. Oui mais où ? Planqués derrière des fougères, des troncs d'arbres, dans une tranchée après avoir surgi d'un de leur tunnel de dingues. Une grenade explose près de moi, mes oreilles sifflent, je comprends plus rien à ce qui se passe.

 


Critiques du premier Opus (Vietcong 1)

 

Le jeu s’avère extrêmement prenant, l’ambiance de la guerre du Vietnam y est très bien rendue ; faites la campagne et vous l’apprécierez dans toute sa splendeur.

La modélisation des armes est excellente. Certains décors sont splendides (magnifiques papillons, des fleurs qui le sont également).

Le son, quant à lui, est tout bonnement à tomber de sa chaise (d'ailleurs je suis tombé) : Jimi Hendrix, Rolling Stones, et autres ; malheureusement, on ne peut les apprécier que lors des périodes de briefing.

Le bruitage est également plus que correct. Sauf pour les parties multi qui se déroulent, pour certaines d’entre elles, sous une pluie incessante (une vraie drache nationale).

Le jeu n’est pas dépourvu de bugs, loin s’en faut.

L’I.A. du Platoon et des VC laisse parfois à désirer.

En mode multi, un ping de plus de 300 devient injouable, choisissez donc bien votre serveur et le ping qui y correspond !

Il m’est arrivé de me retrouver bloqué entre deux pierres et de ne pouvoir m’en sortir, la seule solution : une grenade pour un suicide involontaire…

De manière générale, je crois qu’il existe un problème de configuration de clavier ; le jeu a été conçu pour un clavier anglais – américain, ainsi la touche faisant apparaître la carte ne fonctionne pour moi qu’avec la touche « , », soit la touche « m » en anglais.

Autre chose, le fascicule accompagnant le jeu ne précise même pas comment changer de map, lors d’une multi, et ce, via la console, ce qui est atterrant !

Le mode VIETNAM est intéressant, mais il est stupide, selon moi, que le joueur ne soit pas informé de ses points de vie et de la quantité de munitions dont il dispose.

Ce mode a le mérite que l’on doit nécessairement épauler pour viser, ce qui donne plus de réalisme
.

14:29 Écrit par Vietcong dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vietcong jeu et critiques |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.