04/06/2006

La Guerre du Viêt-nam

 

2.700.000 américains ont servi au Viêt-nam dans une guerre qui a coûté 100 milliards de dollars.

 

Ils ont largué 10 millions de tonnes de bombes et d'obus. Ils ont tué 900.000 ennemis. Ils ont quand même perdu.


Voici pourquoi...



Selon les sources officielles, 57.939 américains ont trouvé la mort au Viêt-nam.

 

Mais parmi les 2.700.000 appelés qui y sont allés, on estime que 500.000 d'entre eux souffrent encore aujourd'hui de troubles nerveux graves. Ce que l'on appelle le "stress post-traumatique".

Pour l'armée américaine, la guerre du Viêt-Nam fut une étrange expérience, tout à fait imprévue. Toutes les prévisions officielles se révélèrent erronées.

 

En 1964, le président Johnson avait affirmé que l'industrie du Nord Viêt-nam pouvait être détruite en douze jours par les bombardiers de l'US Air Force.

 

Entre 1965 et 1968, les opérations de bombardement sur le Nord coûtèrent à l'Amérique 6 milliards de dollars.

Les dommages causés par ces opérations ne se sont pas élevés à plus de 700 millions de dollars.

 

Les troupes Américaines se sont trouvées confrontées à une situation impossible.

 

Au bout de quelques années de guerre, le moral et la discipline en ont singulièrement pâti.

 

Il y eut 32.000 désertions. Et les chiffres concernant les actes d'insubordination ou de mutinerie ont toujours été grossièrement sous-estimés.


Au Viêt-nam, les communistes payèrent leur victoire de leur propre sang.

 

On estime qu'ils ont perdu vingt fois plus d'hommes que les américains.

 

Ils menèrent une guerre sournoise, acceptant de subir de lourdes pertes afin de tirer profit de l'énorme puissance de feu américaine: 5% des bombes larguées par les B-52 tombaient intactes entre leurs mains, de même que 2% des obus d'artillerie.

Soit 800 tonnes d'explosifs par mois pour fabriquer leurs "pièges à cons".

A l'origine, le Viêt-cong était constitué par un noyau de vétérans de la première guerre d'Indochine.

 

Ils avaient combattu les Français dans les années 50 avec le Viêt-minth. Mais de plus en plus, la conduite de la guerre allait être prise par les forces régulières du Nord Viêt-nam communiste.

 

Certains américains considéraient le Viêt-cong comme des bêtes à tuer et à mourir. En fait, ils avaient une conscience politique bien plus développée que la plupart des GIs envoyés dans leur pays.

 

Des combattants communistes faits prisonniers avaient cette étrange inscription tatouée sur leur peau: "Né dans le Nord pour mourir dans le Sud".

 

Ils ont raconté qu'avant de partir au Sud Viêt-nam par la piste Hô Chi Minh, des cérémonies funéraires en leur honneur avaient été faites dans leur village.

 

En refusant la guerre technologique et en obligeant leurs adversaires à combattre sur le terrain de leur choix, les Viêt-congs n'infligèrent pas seulement une défaite militaire.

20:35 Écrit par Vietcong dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le conflit et ses enjeux |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.