19/12/2004

Quelles sont les conséquences de la guerre au Vietnam?

 

Le Vietnam a beaucoup souffert de la guerre.

 

Jamais un pays n'a subi autant de destruction.

 

Des 15,000 villages qui existaient au sud, plus de 10,000 ont été rasés par les Américains.

 

Ils ont laissé tomber trois fois plus de bombes sur le Vietnam, que toutes les bombes utilisées pendant la deuxième guerre mondiale. Et le Vietnam est un tout petit pays, de la grandeur de la Californie.

 

De 1965 à 1975, selon les rapports américains, 10 millions de personnes ont été obligées de quitter leur village à cause des bombardements.

 

II y a eu 1.5 million de Vietnamiens tués.

 

Et même aujourd'hui chaque jour des gens sont tués par des mines et des bombes qui restent encore dans certaines régions.

 

Environ 19 millions de gallons de défoliants ont été déversés, détruisant les forêts, et causant de graves problèmes de santé.

 

J'ai vu les forêts près de Saigon et Dalat, et elles m'ont semblé assez florissantes.

 

Mais il semble que dans les hauts plateaux où il y a eu beaucoup de batailles et dans les forêts du delta, comme la fameuse forêt de U-Minh, c'est un vrai désastre écologique.

 

J'ai eu la chance d'avoir une entrevue avec le Dr Nguyen Kach Vien, un écrivain et intellectuel vietnamien, mondialement connu. II m'a dit que ça va prendre cinquante ans pour que les forêts se rétablissent.

 

En saison des pluies, on assiste à une érosion excessive, en saison sèche, il y a des feux.

 

Tous les animaux sont partis, il n'y a plus de lapins, ni de tigres. Ce qui reste, ce sont des rongeurs, des rats et des souris, et ils répandent des maladies, comme la peste.

 

Les dioxines qui viennent des défoliants déversés sont un produit très toxique et cancérigène. Elles entrent dans les chromosomes et les enfants naissent malformés; les avortements spontanés sont anormalement nombreux.

 

Les Américains ont mené une politique d'urbanisation forcée. Ils donnaient des bonbons aux citadins et punissaient les villageois.

 

Le Vietnam du Sud qui comptait 15% de population urbaine en 1960, en comptait 45% en 1974 et même 65% si on compte les centres de regroupement de personnes déplacées.

 

Comme Nguyen Kach Vien le dit dans son livre "Sud Vietnam, au fil des années (1975-1985)" ce chiffre est celui d'un pays très industrialisé, alors que le Vietnam ne possède pratiquement pas d'industries.

 

L'économie du Vietnam a été maintenue par une injection massive de fonds venant des Etats-Unis. En tout, 6.7 millions personnes vivaient de salaires et de traitements versés par I'Amérique.

 

À la fin de la guerre, Nixon a promis une aide américaine de $3.5 milliards pour la reconstruction du Vietnam.

 

Mais la politique actuelle est de saigner le Vietnam à blanc.

 

Non seulement les États-Unis ne donnent pas l'aide promise, mais utilisent tous les moyens pour maintenir un embargo total.

 

Même les petits cadeaux rapportés par les américains de souche vietnamienne ont été saisis par la douane américaine à Los Angeles. Les douaniers ont dit que c'était illégal d'acheter des produits du Vietnam.

 

Récemment les américains ont fait tout en leur pouvoir pour empêcher les compagnies japonaises d'ouvrir des usines au Vietnam, en proférant des menaces de boycottage contre ces compagnies japonaises.

 

Il ne faut pas non plus oublier le comportement des Chinois, qui ont attaqué le Vietnam en 79.

 

Encore aujourd'hui, il n'y a pas de communication entre les deux pays, et la train entre eux ne fonctionne pas. C'est horrible parce que c'est supposé être un voisin socialiste, donc amical, juste à coté.

 

Publié dans Le monde à Bicyclette, édition printemps 1988.

Par Robert Silverman


18:42 Écrit par Vietcong | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.